( 26 mai, 2017 )

winter is coming

product_9782072721373_195x320

Le cri du cœur

 

« L’homme est un apprenti, la douleur est son maître, et nul ne se connaît tant qu’il n’a pas souffert. » (Alfred de Musset)

Pierre Jourde a perdu son fils de dix neuf ans suite à une maladie rare qui a plongé l’auteur dans une effroyable détresse. L’écrivain a vécu une année de malheur et de douleur, entre l’espoir de voir son fils guérir et le désespoir de le perdre. Comment ne pas compatir avec Pierre Jourde ? Un homme perdu entre mourir de chagrin et délivrer ses angoisses et sa détresse. Ici, l’écriture en soi est une délivrance est une catharsis. « Seul le silence es grand, tout le reste est faiblesse. » (La mort du loup d’Alfred de Vigny).

L’auteur s’interroge sur lui-même, il s’insurge contre cette injustice. Pourquoi la mort de Gabrielle Jourde ? L’injustice est horrible. En ce temps d’attentat, d’attaques terroristes, un peu partout dans le monde, des hommes tuent, assassinent, impunément.

La vie continue son cours dans les méandres du mal, des maladies mortelles, comme si la terre a perdu la boussole, le mal l’emporte sur la bière. Pourquoi ?

« Winter is coming » est un roman qui sans tomber dans le pathos, est un cri du cœur qui nous saisit à la gorge. On ne peut que compatir avec un écrivain écorché vif qui écrit à fleur de peau.

FATHI CHARGUI

Winter is coming roman de Pierre Jourde—168 pages–Gallimard

( 22 mai, 2017 )

croire aux merveilleux

 

product_9782070118328_195x320

 

Croire au merveilleux

Voilà un roman génial, donc inégal. C’est une invitation au jardin d’Éden. Schopenhauer disait qu’il n’y a pas de bonheur, mais des instants de plaisir. Ici, on est convié à des menus plaisirs. Un voyage dans la littérature et philosophie gréco- latine. Un pur bonheur.

César est veuf. Il a perdu la femme qu’il aimait et en dépit de la présence de l’enfant qui’ ils ont eu, a décidé de mourir lui aussi. Au moment où il s’apprêtait à commettre le geste fatal, une jeune femme qui prétend être sa voisine de palier sonne à sa porte et fait vaciller son projet. Fascinée par la bibliothèque de César, remplie de livres de littérature grecque classique, elle engage avec lui une relation profonde et va le conduire lentement vers la renaissance. À suivre cette histoire on se croirait regarder le film Harold et Maude de Hal Ashby.

Comme Ulysse César voyage autour de la Méditerranée, cherchant son Ithaque et Pénélope, de la grotte de Calypso au chant des sirènes.

le roman de  est nourri d’antiquités grecques : Pline, Homère, Thucydide, Euripide. C’est un roman sur la culture antique. Delphes en Grèce ou Carthage en Tunisie

FATHI CHARGUI

Croire au Merveilleux–Roman de Christophe  ONO-DIT-BIOT-234 pages–Gallimard

|