( 28 avril, 2017 )

La beauté et la mort

g00086

La beauté et la mort

Caroline Lamarche a aimé un homme qui ressemblait comme deux gouttes d’eau à son père. Depuis qu’elle le quitte elle renoue avec les livres, et le monde. Elle  rencontre  une sculptrice qui sublime la mort par la figure du cerf. C’est à partir de cette image que l’écrivaine nous fait revivre le désespoir de son père, amateur d’histoire, de généalogies, de fleurs et d’oiseaux,  peu écouté dans les réunions de famille. Des réminiscences paternelles succèdent son propre désespoir et le vide causé par la mort du père, autour de laquelle elle ne cessera de se référer. Le thème de la mort renvoie à la souffrance animale et la violence sanguinaire des hommes, chasseurs qui se plaisent à traquer, égorger, achever d’un coup de crosse chevreuils, biches, corneilles. En massacrant un papillon à son enfance. Elle détecte en elle un lien entre la beauté et le désir de mort. Un roman d’une extrême beauté et sensibilité, à fleur de peau.

FATHI CHARGUI

Dans la maison un grand cerf roman de Caroline Lamarche—131 pages–Gallimard

|