( 2 mai, 2016 )

La plage de Marie Nimier

sans-titre

 

 

 

 

 

La plage de Marie Nimier

Parler aux vagues

La nostalgie n’est plus ce qu’elle était ? Les souvenirs ne sont plus que des recollements d’images du passé, Où sont les jours que nous avions passés dans cette grotte mythique, que sont devenus nos amours d’antant? La grotte n’est plus le nid d’oiseaux migrateurs mais bel et bien d’amour filial d’un père et de sa fille. Autour de trois personnages, Marie Nimier signe un véritable bijou. Elle est venue ici il y a deux ans avec son ami de l’époque. Elle souhaite tout revoir. La taverne accueillante, la plage déserte, la grotte où ils firent l’amour… Las! La taverne est désaffectée, et la grotte occupée. Par ailleurs, si elle revient sur cette plage. C’est surtout par nostalgie ; revivre l’aventure qu’elle a eue avec son bien aimé dans cette grotte. La jeune femme semble éprouver le besoin vital de se retrouver en tête à tête avec la nature, seule au milieu des bruits des vagues. Les frontières entre réel et rêve s’effacent. On ne peut naïvement s’empêcher de croire à ce qui est raconté, même si, avec un peu de recul, l’aventure de la narratrice paraît hors du temps, suspendue dans un l’imaginaire, glorifiant un retour à l’état brut ; l’état de nature. Marie Nimier met l’accent sur le langage des corps, l’attrait physique des personnages les uns pour les autres. La sensualité remplace parfois les mots. Les hommes imaginent-ils que le bonheur se trouve dans la solitude. Marie Nimier espère peut-être retrouver l’état originel? Un pur bonheur !

FATHI CHARGUI

La Plage, Marie Nimier, éditions Gallimard, sortie le 7 janvier 2016

 

|