• Accueil
  • > Archives pour octobre 2015
( 22 octobre, 2015 )

Leîlah Mahi 1932 de Didier Blonde

  

Leilah Mahi

 

Leîlah Mahi 1932 de Didier Blonde

 

Un petit bijou

 

Avouons le tout net. Je ne connaissais pas l’écrivain Didier blonde. C’est à travers ma lecture de son roman « l’inconnue de la scène » que j’ai découvert un écrivain génial. D’emblée, ce fut le coup de foudre.

Didier blonde récidive avec son nouveau roman « Leïlah Mahi1932 ». Au travers une histoire de femme de lettres inconnue du commun des mortels. Didier blonde frappe fort, avec l’art et la manière des fins limiers. Ilconsacre son dernier roman à Leïlah Mahi après avoir découvert sa plaque au crématorium du Père Lachaise. Celle-ci est ornée d’une photographie, chose rare à l’époque, et ne porte qu’une date, celle du décès. Blonde part à la recherche du temps perdu.

Qui était cette inconnue au charme dévastateur? Etait-elle actrice du cinéma muet, danseuse aux folies bergère, femme de lettres? Blonde découvre qu’il n’était pas seul à être fasciné par cette photo aux traits ensorcelants et au charme ravageur. L’auteur s’attache à décrire sa fascination pour ce portrait. Qui est cette femme ? Quand et où est-elle née ? Qu’a-t-elle fait de sa vie ? Comment est-elle morte ? Il se lance dans une longue enquête, se renseigne auprès du cimetière, des archives, cherche sur le Net, auprès des connaisseurs et à la Bibliothèque nationale…

Blonde sait nous tenir en haleine. Au détour de chaque page, nous nous attendons à découvrir l’issue de cette énigme : son origine, sa vie, ses amants, ses amours.

Le secret reste entier jusqu’à la dernière page. Didier blonde nous laisse perplexe. De prime abord, il nous dévoile uniquement sa date de décès. D’entrée de jeu, il nous livre en pâture à travers un labyrinthe où tout y passe les archives, les adresses et les connaissances; tant d’indices où il faut savoir démêler le vrai du faux, du peut-être à l’à-peu-près. Une arène où la lutte est rude, aux bras déployés, à force illégale, les naïfs face aux rusées. Quel est le bon chemin, le bon filon, comment lever le voile sur ce personnage de Leïlah Mahi.

Il parait que Leïlah Mahi serait née à Beyrouth à la fin du XIXe siècle et si le portrait photographique semblait évoquer une actrice aussi fatale que mystérieuse, elle se révèle être une écrivaine de deux romans aujourd’hui introuvables.

Bravo! Leilah Maihie ne mériterait-il pas un prix littéraire ?

 

FATHI CHARGUI

Leîla Mahi roman de Didier Blonde-123pages-éditions Gallimard-Septembre 2015

|