( 31 mars, 2015 )

L’âme à l’envers d’Eugène Durif

l'ame a l envers

L’âme à l’envers d’Eugène Durif

Eugène Durif se partage entre l’écriture et le théâtre. Metteur en scène et acteur, il est avant tout un écrivain. Dans L’âme à l’envers, son nouveau roman, Eugène Durif distille une petite musique poétique empreinte d’une tendre mélancolie voyageuse. En se glissant dans la peau du narrateur, il nous embarque dans une histoire d’amour. L’âme à l’envers ou l’amour perdu et éperdu d’un photographe contemplatif pour son modèle Elma partie vivre avec un autre, et dont l’histoire se perd entre Paris et les ruelles de Lyon, face aux images de la vie, pris en boucle entre passé et nostalgie.Bernard, un artiste photographe, aime passionnément Elma, sa jeune compagne qui l’a quitté pour un autre. Alors, il part sur les pas de sa belle. A Lyon, ville natale du narrateur, où il a rencontré Elma, alors âgée de 22 ans. Elle posait alors pour des photographes, lui, exposait dans une galerie. Le temps a passé. La promenade dans Lyon est chargée de nostalgie et de souvenirs. Au fil des pages se dessine le portrait d’Elma qui, adolescente, s’ennuyait dans son village traversé par une route nationale, et celui de Bernard qui tente désormais de se survivre. La quête du narrateur passe par des bars et des établissements de débauche avilissants, mais aussi par des lieux où son père a travaillé. Bernard est hanté par Elma (« Tous les lieux me semblaient tatoués d’elle ») qui l’abreuve de messages de regrets. Il ressasse le passé. La belle est omniprésente dans son présent.

FATHI CHARGUI

 

L’âme à l’envers d’Eugène Durif –  212 pages-Actes Sud

Pas de commentaires à “ L’âme à l’envers d’Eugène Durif ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|