( 13 janvier, 2013 )

Fleur de béton

 

Fleur de béton fleur-1Fleur de béton

Toujours entre le sanglot et le rictus, toujours entre la tendresse et le cynisme, avec un coeur gros comme ça, un goût féroce de la vie, Wilfried N’sonde se bat avec la réalité d’une cité, cherche de l’affection du silence et ne trouve le plus souvent qu’un exécrable mécanisme d’habitude.

 J’aime chez Wilfried N’sonde– chaque nouveau livre,corrobore cet affectueuse conviction — une façon à la fois libre et subtile de  raconter la réalité amère, d’offrir aux lecteurs une part toujours plus grande de la société, de scruter, porte après porte, les pièces d’ici et maintenant. Wilfried N’sonde décrit avec réalisme la vie humaine et sociale des jeunes qui survivent dans ces cités infames et insalubres.
« L’amertume envahit les cœurs, la colère monte dans les halls d’immeubles et les avenues du quartier. La rage gronde, inquiétante, elle se cherche un rythme et trouve la folie destructrice, comme une envie d’exister et de tout changer. »

 Alors que la littérature de Stendhal à Beckett ne cesse de s’édifier sur des masques, des secrets, des pseudonymes, des silences, des trompe-l’oeil, Wilfried N’sonde, donc il faut savoir écouter la déférence usant d’un style toujours clair, chaleureux, généreux, d’une langue accueillante et volubile,nous propose, dans ce roman, un portrait sans fard,… mais avec passion.

FATHI CHARGUI

Fleur de béton Roman de Wilfried N’sonde–212 pages–2012–A2ctes sud

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Pas de commentaires à “ Fleur de béton ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|