( 19 octobre, 2011 )

Aux éditions Gallimard

Parus dernièrement aux éditions gallimard

  9782070134182.jpg

Le Dos crawlé  de Eric Fottorino

Eric Fottorino  fait un  exploit hors pair. Il se met dans la peau d’un gamin de 13 ans des années 1970. Il endosse toute l’âme de l’enfance, épouse son langage enfantin, et fait ressurgir ses sentiments adolescents.  Décrivant les vacances atlantiques d’une fillette bourgeoise, et  d’un  jeune amoureux, Fottorino nous ramène dans la France provinciale. On y croise des personnages haut en couleur. De quoi susciter les curiosités du lecteur. L’auteur nous décrit dans le menu détails  des personnages sortis fraîchement de son enfance innocente. Où l’on assiste à l’initiation de la natation, mais aussi au désir et au sexe. Marin s’est mis en tête d’apprendre à nager à Lisa qui a une peur bleue du dos crawlé. C’est l’été, c’est aussi la nostalgie du temps qui passe. 

FATHI CHARGUI 

Le dos crawlé—Eric Fottorino—206 pages—Gallimard—septembre 2011  

9782070123216.jpg  

« Rom@ » de Stéphane Audeguy 

Dans « Rom@ » de Stéphane Audeguy, la capitale italienne est en prise avec son histoire, réalité et fiction sont confondues. Après Fellini  Roma, Visconti, Pasolini… Rom@ passe en revue ses écrivains et ses artistes. L’auteur nous invite à flâner avec lui dans les pages de son roman mais aussi sur les berges de son imagination. son roman  nous offre alors  une œuvre à la dimension presque déraisonnable, baroque. C’est Rom@, qui parle et nous séduit par sa façon de raconter l’art, la vie, les hommes, l’histoire… Et vogue le navire… On entend déjà siffler le bateau Rex .  Confusion des époques et pourtant vérité au delà de l’instant ! Si Rom@ balance le réel cul par-dessus tête, il n’est pas pour autant un capharnaüm. Rom@joue sur la frontière de la réalité et de la fiction. 

FATHI CHARGUI

 Rom@–Stéphane Audeguy—232 pages—Gallimard—septembre 201197820701334441.jpg 

La lanterne d’Aristote de Thierry Laget La Lanterne d’Aristote est une fugue de Bach, les images se recouvrent, se superposent, se recoupent, s’éloignent pour s’unir enfin en une belle histoire. Thierry Laget  est un artiste du verbe, il en est le compositeur, un maestro  qui fait sonner les mots, et il nous retient jusqu’au bout par cette écriture  remarquable. 

FATHI CHARGUI

 LA lanterne d’Aristote — Thierry Laget– 321 pages–—Gallimard—septembre 2911  9782070134649.jpg

Une nuit à Reykjavík de Brina Svit 

Un roman dont la trame est tressée  comme une  tragédie grecque. Une femme mal dans sa peau attend un homme qu’elle paie pour passer une nuit ensemble, une seule nuit, sur une île en Islande, à Reykjavík, où la nuit commence l’après-midi et ne se termine que le lendemain à 11 heures. On s’attendait à lire un roman où les scènes érotiques se succèdent dans un rythme affolant, à une rencontre pleine de passion entre un jeune sud-américain et une Française encore belle et désirable. Or, il n’en est rien de tout cela dans ce roman dont le titre n’est qu’un prétexte pour donner à l’héroïne l’occasion de revisiter un passé douloureux, marqué par la mort récente d’une de ses proches. Une nuit à Reykjavík est une méditation sur la condition de la femme quand elle n’est plus très jeune et que la vieillesse guette à chaque instant, la femme tant désirée. 

FATHI CHARGUI 

Une nuit à Reykjavik—Brina Svit—167 pages—Gallimard—septembre 2011 

 untitled.bmp

Jours de chance de Philippe Adam 

Philippe Adam nous offre un roman décalé. Le héros de Jours de chance a gagné le gros lot. Finie la vie lugubre et vive celle du grand luxe. Séjours dans les plus beaux palaces, construction d’un château. Pourtant, rien n’y fait. Malgré les millions, les voyages, les cadeaux et les appartements, l’homme reste désespérément triste. Pourquoi quand la vie semble enfin offrir le cadeau inespéré la tristesse est-elle toujours présente ? Oui l’argent coule à flot, mais pas le bonheur. Passée l’euphorie du gain viennent les ennuis. D’abord, le stress face à cette somme astronomique, dont on ne sait pas quoi faire. Ensuite les jalousies. L’homme était malheureux avant, il l’est toujours, et ce malgré les millions, la maladie, le renfermement, les menaces de mort envers lui et ses proches. Au point de regretter ce gain ? 

Philippe Adam est cynique et drôle,saisissant de réalisme et de vérité. Avec une écriture  saisissante, une réflexion sur l’argent, l’auteur confirme l’adage qui dit : l’argent ne fait pas le bonheur. 

FATHI CHARGUI 

Jours de chance—Philippe Adam—171 pages—Gallimard—septembre 2011 

Pas de commentaires à “ Aux éditions Gallimard ” »

Fil RSS des commentaires de cet article.

Laisser un commentaire

|