• Accueil
  • > Archives pour le Samedi 10 septembre 2011
( 10 septembre, 2011 )

Un avenir Roman de Véronique Bizot

9782742799510.jpg

Un avenir Roman de Véronique Bizot                           

                     Stances de vie 

Alors que tant d’autres haussent le ton, outrent le trait pour se faire entendre dans le tapage romanesque, Véronique Bizot, à fines touches, mezza-voce, poursuit une œuvre secrète, sans provocation inutile, un cheminement insolite, transparent, d’une tonalité voilée où le merveilleux s’immisce, presque  par effraction. Cette artisane du surnaturel préfère rouler en draisienne sur des chemins de traverse plutôt que de se mêler à la meute des chauffards qui écrasent le champignon sur les voies rapides du succès expéditif. Depuis son premier roman Mon couronnement, cette conteuse réservée, à la petite musique caressante, évolue sur la fragile frontière entre réel et imaginaire. Son sens du mystère s’y déploie à loisir, jouant avec les convictions du lecteur, pour envoyer dos à dos innocence et désespoir dans des épilogues en chute libre. 

Voici un roman directement issu de la chaude veine Bizotienne. Dans une ville du nord, où la vie sociale ressemble à un petit théâtre quotidien, surgit  un messager, dont on ne sait trop s’il sorte de la réalité ou des imaginations prolixes. Angoisses, précautions, remue-ménage : la terre vibre, et les souvenirs surgissent. Véronique Bizot, parle bien d’une maison désertée, hantée par des tonnes de malheurs, et des strates de vies communes d’une famille habitant autrefois sous le même toit. C’est le théâtre d’ombre. Du vent, de la nuit, de la neige, du torrent, des arbres et du silence. Et elle nous fait froid dans le dos Une nouvelle fois, sa dernière livraison, un avenir, ne nous déçoit pas, les ombres maléfiques et les foyers dévorants sont au rendez-vous. 

La maison envoûtée sera transformée en petit théâtre de marionnettes. Comme ces images qui surviennent à la fin du sommeil dont  on ne sait  si elles appartiennent encore au lit ou au jour, malheureux. L’intrigue ne pèse pas plus qu’un duvet, mais une grande douceur enveloppe ces signaux sonores, ces  chuintements familiers, le craquement d’une armoire vermoulue, le grincement d’une porte. Les contours des ombres. Le murmure de la pénombre frémissante. Le babil d’un écrivain rare. 

FATHI CHARGUI Un avenir Roman de Véronique Bizot — 104 pages — Actes Sud — août 2011 

|